Le riz

𝕃𝕖 𝕣𝕚𝕫 𝕟𝕠𝕚𝕣
Il en existe 2 variétés, vénéré et nérone. Sa couleur lui vient de ses pigments anthocyanes. Son grain reste assez ferme sous la dent, ce qui, associé à sa richesse en protéines végétales et en fibres lui confère un rôle rassasiant. Il est aussi reminéralisant : 100g de riz noir contiennent près de la moitié des apports journaliers recommandés en phosphore, 31% en magnésium et 18% en sélénium.
𝕃𝕖 𝕣𝕚𝕫 𝕤𝕒𝕦𝕧𝕒𝕘𝕖
Aussi appelé “zizanie”, le riz sauvage est une graminée issue d’une plante aquatique. Bien pourvu en fibres, il est également plus riche en protéines que le riz ordinaire et contient notamment de la lysine, un acide aminé essentiel généralement absent chez les céréales. Avec son index glycémique bas (35), le riz sauvage est aussi un allié de la satiété.
𝕃𝕖 𝕣𝕚𝕫 𝕣𝕠𝕦𝕘𝕖
Il est originaire de Chine mais pousse aussi en Camargue. Enrobé d’une enveloppe brun-rouge, il est bien pourvu en pigments aux vertus antioxydantes, en fibres, en vitamine B et en minéraux. Ses grains fermés sont parfaits en salade (avec des crevettes, ou des tomates séchées et du jambon cru) ou pour accompagner des plats mijotés, dont la sauce donnera du liant.
𝕃𝕖 𝕣𝕚𝕫 𝕓𝕒𝕤𝕞𝕒𝕥𝕚
De tous les riz blancs (raffinés), le basmati est celui qui possède l’index glycémique le plus bas (50). Cette caractéristique est liée à sa forte teneur en amylose, un Alison métabolisé lentement par l’organisme. Ce riz, réputé être l’un des plus parfumés au monde, voit ses grains s’allonger a la cuisson, sans jamais devenir collants.